Event

SORTIES EN GROUPE AU DEPART DU MAGASIN :

Prochaine sortie prévue le 8 juin 19h15 (info auprès de contact@obo-bike.com ou FB/Twitter)

OBOBIKE_postFacebook_ROUTE et VTT

TEST THE BEST ROUTE 2017 :

Cette année encore Specialized France organise une tournée pour vous permettre de tester les vélos de la gamme 2017 !
Le 24 mai c’est au magasin que l’équipe arrive avec cette fois les vélos de route (en 2016, la journée Test était pour le VTT).
A partir de 9h30 jusqu’à 17h, nous vous permettrons de tester les nouveautés de la gamme route (Roubaix, Venge VIAS, Tarmac).
Informations et inscriptions au magasin !
Places limitées !!

post facebook_TTB_OUEST-24MAI

CR Epic Enduro 2017 :

Il y a un peu plus d’un an je me suis lancé le défi de réaliser chaque année un événement atypique avec mon fidèle vélo !

Le choix s’oriente encore cette année vers un défi VTT.
Après avoir fait la TransV l’année dernière (course typée « ultra trail ») j’ai choisi de participer à la 4e édition de l’Epic Enduro dans le haut Languedoc à Olargues (34). Toujours la même idée de trouver une épreuve regroupant défi technique et physique ; l’équilibre entre pilotage et endurance.
Une épreuve enduro est une discipline assez jeune dans le monde du VTT, entre de la descente et du trail, l’épreuve est chronométrée uniquement sur des spéciales en descente avec un peu de pédalage. Pour rejoindre les spéciales qui jalonnent le parcours, le pilote a un temps limité (portes horaires à respecter).
L’Epic Enduro est un Enduro à part, le nombre de spéciales est grand (10 contre  5 ou 6 pour un Enduro classique) et la distance cumulée pour rejoindre ces spéciales est longue (113kms contre 35/40 pour un Enduro classique ) pour un D+ de 4800m avec autant de D-. Et pas de télésièges pour rejoindre les spéciales !
La course se décompose en 3 boucles à réaliser. Chacune fait environ 37kms avec plus de 1600 de D+. Retour en fin de boucle au paddock à Olargues. A chaque fois une porte horaire à respecter. Ceux qui ne feront qu’une boucle auront un écusson de bronze en récompense sur leur plaque, d’argent pour 2 et or pour les 3 boucles terminées. Pas mal ?
D’après l’organisateur, aucune formule au monde ne propose autant de distance et de D+ sur une épreuve Enduro.
Sur cette épreuve il faut donc être préparé physiquement et aussi être un Enduriste confirmé (savoir piloter en fait !), ce qui n’est pas forcément 2 qualités faciles à trouver chez un Enduriste pur qui n’affectionne pas les montées !
Pour ma part, j’ai l’endurance mais pas le pilotage !! Ici à Nantes je ne suis jamais mis en difficulté mais en montagne un autre challenge m’attend…
Mon but est simple : finir l’épreuve ! Nous serons un peu plus de 500 au départ (VTT AE inclus)
La préparation :
Fort d’une prépa pour la TransV, j’ai axé davantage de prépa VTT, j’ai réalisé du 1er janvier au 10 avril, 800kms en VTT et 450kms sur route et 400kms en course à pied. 1 séance de PPG par semaine.
Le vélo et équipement :
La sécurité prime !! Mon choix va vers un modèle Enduro version Comp Alu. Un vélo de 15kgs mais qui va m’apporter du confort dans les descentes longues et techniques. Eclairages obligatoires au vélo et une frontale.
20170225_133629
L’équipement du pilote ; sac hydratation 2.5L avec dorsale, genouillères, et tout le kit de réparation nécessaire. Poids à porter à plein : 4kgs.
20170414_093340
La course :
Pour faire 113kms avec près de 5000 de D+, l’organisation doit réfléchir à un départ aux aurores ! Résultat, départ 4h15, entrée en grilles 3h30 pour ma part.
C’est donc un réveil à 2h30 le matin, le temps de manger et de se rendre sur le départ !
Cette année j’ai la chance d’avoir un compagnon avec moi au départ. Pas facile à trouver des volontaires par chez nous pour ce genre d’aventures !! Il faut être physiquement prêt mais aussi avoir le vélo adéquat ! Fabien part avec un Stump en 6 fattie (format 27+).
Nous sommes donc tous les 2 au départ à 4h15 pour passer un moment « Epic » ! Nous avons en tête de passer entre 12 et 14h sur le VTT (l’idée de réussir à faire la 3e boucle est dans notre tête)
Apres une montée sèche d’1h40, nous rejoignons la 1ere spéciale. C’est avec les mains gelées et le coupe-vent que nous nous élançons de nuit dans une descente bien engagée ! Tout se passe bien pour nous 2 ! On est dans le même scénario ; 1 chute, plus de 10 minutes derrière le 1er ! Je fais un temps de 32min contre 21min pour le 1er ! Il ne s’agit ici que d’une descente ! Quasi aucun pédalage pour la SP1.
Photo de Fabien sur SP1 :
unnamed
On est mis au parfum pour ce début de course ! Le jour se lève et nous sommes à 3h de pédalage !
En allant rejoindre la 2e spéciale, nous savons que nous avons de nouveau une montée à franchir. Une erreur d’attention nous fait rater un fléchage pour la liaison. C’est environ 30 minutes de perdues… Même si les portes horaires sont larges pour boucler la 1ere boucle, nous devons commencer à rouler plus vite… Nous finirons la 1ere boucle avec une avance de seulement 30 minutes sur la porte horaire. C’est pas assez… Nous avons perdu du temps sur la liaison et des chutes sur la SP2  pour Fabien nous ont fait également perdre du temps. Fabien casse un rayon sur une chute et se retrouve aussi avec un dérailleur arrière défectueux.
Sur ce genre d’épreuve nous devons penser à gérer plein de choses, son effort, son alimentation/hydratation, et la machine !! Une chute et la course peut être terminée ! Nos dérailleurs présentent déjà de vilaines rayures et on se dit qu’on doit vraiment bien placer nos roues dans ce milieu hostile 🙂
Nous attaquons la SP3 après avoir monté encore une fois pendant près d’1h30. Les montées ne varient pas, nous roulons toujours dans le même paysage, des chemins entre les arbres sans vraiment de vues sur le massif du Haut Languedoc. Dommage. Le temps est long pour grimper… Les portages sont fréquents mais pas trop longs. Nous avons encore de l’énergie pour pédaler ! Nous attaquons bientôt la 5e heure !
Je me lance le 1er sur la SP3, encore une fois technique, je pose souvent le pied à terre, pas le niveau pour tout passer avec le vélo ! La descente est longue et usante.
Arrivé en bas Fabien est long à arriver… Mon téléphone sonne et là je vois Fabien en appel ! Ca sent pas bon…
Il m’annonce, déçu, qu’une 3e chute pour lui le contraint à l’abandon. Dans sa chute, un levier de frein à cédé… compliqué de continuer avec un frein dans des descentes ou 2 freins ne nous suffisent parfois pas 🙂
Je continue l’aventure seul et un peu découragé car les distances ne passent pas vite et les descentes m’ont bien refroidies… Continuer seul ne me réjouit pas car en plus Fabien et moi roulions sur les mêmes cadences. On était bien raccord ! A 2 on se motive dans ce genre d’aventure.
Mon avance pour atteindre la prochaine porte horaire s’est réduit à néant. Je dois vraiment rouler fort pour espérer arriver à temps… Ca ne suffira pas, je me lance sur la SP4 en sachant que je ne pourrais pas faire la 3e boucle. Le morale en prend un coup car je sais que je ne ferais pas la course complète. Néanmoins rapidement, je me dis qu’il aurait été dur de finir… J’arrive à la 8e heure, les températures grimpent, mes recharges en eau s’amenuisent et de longues séances de portages se répètent… Je commence à maudire l’organisation car j’ai toujours cette impression de grimper la même montagne à chaque fois… Monter une pente raide pour descendre une pente raide…et le paysage ne change pas… De plus quelques portions de portage sont extrêmes… Heureusement entre concurrents on s’encourage pour finir cette épreuve qui même non achevée restera un bel exploit !
Après la SP6 (j’ai battu le record de descente à coté du vélo sur cette spéciale, je ne voulais plus prendre de risque et la fatigue est là avec une horloge à 13h45), je rejoints le paddock pour finir ma course.
Résultat : 10h15 se sont écoulés depuis le départ, 76kms au compteur pour 3200 de D+ et autant de D-. Un autocollant « écusson d’argent » sur ma plaque me réjouit !
20170416_144122
Heureux d’avoir fini et le sentiment d’avoir tout donner mais aussi content de ne pas avoir continuer. Le temps envisagé pour finir aurait été pour moi de 14h de selle… Je suis rentré chez moi pour une sieste à 15h et j’ai pu rejoindre Fabien pour une bière fraiche à 17h à Olargues pour voir terminer les derniers et faire notre briefing ! Fabien est bien sûr déçu… je le comprends !
Le constat est simple, on en a bavé, le corps est rayé, le vélo aussi. Je me demande comment j’ai pu éviter la casse car j’en ai vu des vélos cassés sur cette course ! Je regrette un peu le parcours car j’ai pas pu voir un paysage comme j’ai pu voir sur la TransV avec l’arrière pays Niçois alors que nous avons couru dans un endroit magnifique. La SP1 de nuit aurait pu nous montrer ce paysage de carte postale mais il faisait nuit… et la SP8 aussi !! Mais pour la SP8 il fallait finir !! 🙂
Le bilan est de se dire qu’on ne refera plus çà car pour un Nantais il est compliqué de maîtriser ce genre d’épreuve… 4j après on se demande si on ne recommencerait pas… après tout c’est jouable…j’ai la mémoire courte…
A l’année prochaine !

 

————————————————

A venir :

Présentation ROTOR (plateaux ovales et capteurs de puissance)

Animation en magasin :

17554399_871450602996156_8983652325535507076_n

 

Soirée présentation Body Geometry Fit (20 décembre 2016 – 18h30 – 40 pers max, sur invitation)

SORTIES VTT :

Au départ du magasin :

14718862_783016951839522_3748837230894624425_n

le 26/11/2016 : 2e sortie nocturne faite !
Les VTT by night 2e édition ont vu moins de volontaires que prévu… normal…la pluie, des températures fraîches et la boue à volonté ont limité le nombre de participants !
C’est avec 11 unités que la sortie s’est réalisée sous un temps doux et sec et avec des vélos à l’arrivée pas si sales que çà !!
Comme quoi !!
Un parcours techniques, des glissades, des chutes et des rencontres avec la faune locale pour 1h30 de ride super convivial !!